Origine du mois de l’héritage

Le 12 octobre 2018, dans le cadre d’une activité qui soulignait la désignation par le Parlement du Canada d’octobre comme le Mois du patrimoine latino-américain, Mme. Magda Popaneu, Vice-présidente du comité exécutif de la Ville et Responsable de la culture et de la diversité montréalaise, annonçait que Montréal offrirait désormais à la population d’origine latino-américaine l’occasion « de rayonner de tous ses talents » en donnant « rendez-vous en octobre 2019 pour célébrer l’héritage hispanique et pour célébrer la ville inclusive que nous sommes ». Lors de l’annonce, Mme. Popaneu affirmait que « Montréal est riche de sa grande communauté hispanophone latino-américaine ». La reconnaissance officielle d’octobre comme le mois de célébration de son héritage vise aussi à « construire une réelle collaboration… avec tous les groupes qui forment la richesse de la communauté », déclarait-elle. 

Aux États-Unis, le Mois national de l’héritage hispanique est célébré annuellement (du 15 septembre au 15 octobre) depuis les années 1980. En 2014, la Ville de Toronto a désigné le mois d’octobre comme le Mois du patrimoine hispanique et, en 2015, c’est l’Assemblée législative de l’Ontario qui l’a proclamé à l’échelle provinciale. Au Québec, c’est d’abord une motion de reconnaissance de l’apport de la communauté latino-américaine à la société québécoise qui a été adoptée en 2017 – déposée par M. Saul Polo, le premier député d’origine latino-américaine à siéger à l’Assemblée nationale – suivi par l’adoption, en 2018, d’une loi proclamant, au niveau provincial, le Mois du patrimoine hispanique, dont le projet avait été présenté par la député Carole Poirier. C’est aussi en 2018, que le Mois du patrimoine latino-américain a été proclamé au niveau fédéral. M. Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, invitait alors « tous les Canadiens et Canadiennes à en apprendre davantage sur la culture et les traditions de leurs concitoyens d’origine latino-américaine ».

La reconnaissance du Mois de l’héritage latino-américain par la Ville de Montréal viendra alors confirmer et renforcer l’enracinement et le potentiel de cette « communauté de communautés » – réunissant 19 nationalités différentes – qui compte plus de 100 000 membres dans la métropole québécoise, en donnant aux Montréalaises et Montréalais d’origine latino-américaine la possibilité de valoriser et de mieux faire connaitre la diversité de leurs contributions culturelles, civiques et économiques. À cette fin, une Table de concertation rassemblant une douzaine d’associations et 

 
Go to Top